Londres tente de négocier les biens et services du Brexit

Deux textes qui feront date ont été publiés ce lundi 21 Août par le gouvernement britannique. Ils sont de nature à apporter des éléments dans les négociations difficiles entreprises depuis le choix du Royaume Uni de quitter l'Union européenne. De nombreuses interrogations subsistent sur les conséquences et les modalités pratiques de mise en œuvre de ce fameux Brexit. Cela inquiète particulièrement les politiques, les économistes et toutes les professions qui œuvrent dans le monde de la finance, sensible aux décisions européennes comme les courtier en ligne et les traders comme ceux qui travaillent, par exemple, avec les plateformes broker UFX ou broker etoro

Que disent ces deux nouveaux textes ?


Ces deux documents sont de nature à redonner confiance aux hommes d'affaires et aux consommateurs. Ils prennent exemple sur la nécessité d'avoir un contrat de maintenance après la vente d'un ascenseur pour demander à l'Umion européenne de ne pas séparer les biens des services qui leur sont associés, dans les négociations. 

Le ministre du Brexit, David Davis s'est réjoui de la publication de ces documents ainsi que le directeur des campagnes de communication de la fédération patronale CBI qui a estimé que cela allait dans le bon sens.

Les demandes du Royaume Uni et la fermeté de l'Union européenne


Le Royaume Uni n'entend pas rompre totalement avec l'Union européenne malgré le Brexit. Theresa May, le premier ministre entend peser sur les discussions avant la date de divorce officiel fixée à mars 2019. Cela concerne en particulier des modalités transitoires pour rester au sein du marché unique et dans l'union douanière. 

Mais l'Union européenne a clairement fait savoir que "le Royaume Uni n'aurait pas le beurre et l'argent du beurre!", autrement dit pas les mêmes avantages en étant dehors qu'en étant dedans. Par ailleurs, l'UE se montre très exigeante sur des sujets fondamentaux comme les droits des expatriés, les frontières avec l'Irlande ou les compensations financières.

Mis en ligne le 05/09/2017 à 07h57